Objectif :

Permettre au personnel désigné référent en santé et sécurité au travail, de développer les compétences nécessaires pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels.

Qui est concerné ? Qui est ce référent ?

Tout employeur, quels que soient l’effectif et le secteur d’activité de son entreprise, doit désigner un «référent » en santé sécurité au travail. Il faut désigner un salarié compétent et volontaire impliqué en matière de santé sécurité (par exemple : membre de CHSCT, délégué du personnel, responsable santé sécurité, ou un IPRP interne ou externe.

Pas de diplôme exigé MAIS Nécessité d’une formation  pour le salarié

Compétences développées

  • Etre capable de situer le contexte en santé et sécurité au travail, ses missions et ses responsabilités de référent en santé et sécurité au travail.
  • Etre capable de structurer l’évaluation des risques professionnels dans un objectif de création d’un outil de management de la santé et sécurité.
  • Etre capable de conduire une démarche facilitant la misse en oeuvre de plans d’actions de prévention dans la politique globale de sa structure.
  • Etre capable de mettre en oeuvre une démarche d’analyse des accidents du travail et des maladies professionnelles, permettant de passer d’une approche corrective à une approche préventive.

Programme de la formation « Référent Santé et Sécurité au Travail » :

  • Sur simple demande par mail (page contact)

Moyens/Méthode  :

Intervenant IPRP. n° enregistrement 2016.79.02

Formation avec 60% de pratique et 40% de théorie, avec exposés interactifs, travaux en sous groupes, échanges sur retour d’expérience.

Validation de la formation/ Durée de la formation  :

Partie théorique : QCM, Partie pratique : évaluation continue

Durée 2 ou 3 jours – Pré requis : aucun

  • Références règlementaires :

La loi de réforme de la médecine du travail du 20 juillet 2011 et ses décrets d’application du 30 janvier 2012 introduisent un nouvel intervenant pour aider l’employeur dans ses activités de protection et de prévention des risques professionnels afin d’en avoir une meilleure maîtrise (art. L.4644-1 et R.4644-1 et suivants du Code du travail).

Bien que l’absence de désignation de référent ne soit assortie d’aucune sanction directe, tout employeur est tenu à une obligation de résultats en matière de santé et de sécurité.
En cas de contentieux, cette non-application de l’article L.4644-1 du Code du travail pourra constituer un élément « à charge » à l’encontre de la politique de prévention menée dans l’entreprise.